NEWS

|

L’avantage de passer par un expert dans les marchés de niche

Depuis environ deux ans, l’assurance Yacht subit une évolution sans précédent qui se traduit dans l’augmentation de 20 à 30% en moyenne des primes d’assurance (allant jusqu’à +100% chez certains assureurs !) pour ces biens spéciaux. Grâce à la taille de la flotte des yachts assurés par PSPI, nous vous protégeons contre ces augmentations du marché.

Le point sur ce secteur avec Charles Croce-Spinelli, expert chez PSPI de l’assurance Yacht.

Pouvez-vous tout d’abord nous dépeindre dans les grandes lignes le marché des Yachts ?

Initialement la plus grande niche au monde, le marché du yachting et surtout du Superyacht s’est considérablement développé couvrant aujourd’hui plus de 10’000 unités dans le monde.Cette forte croissance a naturellement engendré une recrudescence du nombre de sinistres dans le secteur tout en proposant des taux attractifs. Rendez-vous compte qu’il faudra 400 ans d’encaissement de primes à un assureur yacht pour couvrir une perte totale d’un Megayacht à 100 millions alors, qu’à titre comparatif, il faudra 40 ans pour absorber la perte d’une voiture !

Ceci tenait à peu près la route dans un marché dépourvu de sinistres. Malheureusement (et c’était à prévoir) dû aussi à la forte augmentation du nombre de yachts sur l’eau, les sinistres ont augmenté – provoquant la forte correction des taux actuels et la disparition de nombreux acteurs dans l’industrie de l’assurance du yachting.

 

Au niveau des primes justement, pourquoi cette récente – et significative – évolution des prix ?

Pendant très longtemps le marché a bénéficié d’un apport en liquidités très important, attirant toujours plus d’assureurs qui se livraient alors une concurrence féroce sur les prix. C’était à qui proposerait le prix le plus bas, soit un nivellement vers le bas des primes d’assurance, avec un budget divisé par trois. Tout était couvert, à moindre coût !

Dans ce contexte, les assureurs se sont rapidement surexposés aux risques et à de lourdes pertes financières en cas de sinistre total. C’est justement l’apparition de ces sinistres, de plus en plus nombreux et spectaculaires, qui a fait exploser cette bulle, divisant dans le même temps le nombre d’assureurs par deux. À titre d’exemple, on peut citer le cas emblématique d’un yacht en construction au sein du chantier réputé Lürssen qui a pris entièrement feu en 2018 et dont le contrat d’assurance a été signé en 2014 avec le Lloyd’s de Londres et le marché international. Valeur : 700 millions de dollars de couverture pour le chantier. Selon les assureurs, la destruction du yacht a été le plus grand sinistre d’assurance corps depuis le naufrage du Costa Concordia en 2012.

 

Quelles solutions, quel avenir pour ce marché ?

Pour le moment, l’incertitude plane quant à la poursuite ou non de l’évolution des primes versus une stabilisation aux niveaux actuels. Tout dépendra de l’évolution de la courbe des sinistres. Comme annoncé en introduction, PSPI a réussi à lisser cette hausse en disposant d’un portefeuille conséquent et de qualité afin de proposer des prix pour l’assurance de ces biens spéciaux très avantageux.

Partager cet article

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter PSPI pour ne pas rater aucun conseil de nos experts en matière de protection

A lire également

ASSURANCE, INTERVIEW, YACHTS

En cas de sinistre d’un yacht, la facture est très salée

En mer le moindre accident de yacht peut se chiffrer en millions de francs. Les conseils de
ASSURANCE, INTERVIEW

“PSPI est pour moi le Family Office de l’assurance”

Rencontre avec Pedro Simko, un « citoyen du monde » qui a choisi de se simplifier la
LE MOT DE FANNY

Challenger le secteur de l’assurance, toujours plus.

Avec notre Application PSPI le client a désormais accès à une cartographie complète de son patrimoine, en
Newsletter
Recevoir les conseils de nos experts

*En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité