INTERVIEW

|

Conversation avec Denis Houlès, créateur de collections de vins sur-mesure

Qui sont les collectionneurs de vins ? Pourquoi collectionnent-ils ? Comment protéger leurs grands crus ? Denis Houlès nous répond.
Qui sont les collectionneurs de vins ? Pourquoi collectionnent-ils ? Comment protéger leurs grands crus et s’assurer que la qualité des breuvages demeure ? Avec 1275 Collections, Denis Houlès répond à toutes ces questions. Et en se profilant comme un « protecteur » du patrimoine des grands vins de notre civilisation et un véritable expert sur son segment, le rapprochement avec PSPI s’est fait tout naturellement. Un rapprochement d’autant plus intéressant avec l’arrivée de l’outil de gestion et suivi de patrimoine créé par PSPI et dont le lancement est prévu en 2024.
Fanny Eyraud, Directrice PSPI, interroge ce nouveau « business partner », l’occasion de comprendre le positionnement unique de 1275 et les ponts entre la gestion d’un patrimoine vivant comme le vin, et sa protection.

 

Comme nous, vos clients sont des collectionneurs. Nous aimons parler chez PSPI d’ « investissements passion », qu’en est-il dans le vin ?

Ce levier « passion », « plaisir » constitue selon moi la première motivation pour la constitution d’une collection. Nos clients ne sont pas les grands collectionneurs qui aiment le plaisir de dénicher eux-mêmes les pépites, ni des investisseurs qui boursicotent en achetant/revendant, mais des gens qui ont les moyens, qui aiment le vin et se faire plaisir, et qui ont besoin de savoir quoi acheter.

Ensuite, il s’agit aussi pour nos clients de faire un placement dans un asset réel et physique … et rentable. Le vin, c’est environ 8-9% de rendement en moyenne par année, et une forte protection à la baisse. C’est intéressant pour eux de diversifier leurs actifs, avec très souvent une vision patrimoniale pensée sur le long terme, en héritage par exemple pour les générations futures. Nous avons beaucoup de nos clients qui constituent une belle collection de grands crus pour la transmettre à leurs enfants ou petits-enfants. Cela nous parle beaucoup car c’est à mi-chemin entre l’aspect consommation/épicurisme, et placement.

 

Constituer une collection de grands crus, d’autres le font. Ce qui est intéressant avec vous, et qui crée un pont avec notre métier, c’est cet aspect « gardien » des collections. Expliquez-nous.

En effet, une fois le vin acheté directement aux domaines, notre enjeu est de permettre aux acheteurs – nos clients donc – d’avoir la même qualité du vin que si la bouteille avait été ouverte au domaine. Pour cela, nous avons mis en place un système de traçabilité totale de nos caisses afin de s’assurer que, tout au long du transport du domaine au lieu de stockage, le vin reste dans les mêmes conditions de température (12 degrés) d’humidité (75%) et de stabilité qu’aux chais d’origine.

Mais nous ne nous arrêtons par là. Car pour garantir cette qualité, il faut que l’endroit où repose ensuite le vin, en attendant d’être bu donc, soit lui aussi optimal. Nous avons pour cela tout un espace de stockage au Port Francs où sont conservées les collections de vins de nos clients dans des conditions strictement identiques à celles des domaines. Le client peut suivre en tout temps les conditions de stockage depuis son application connectée aux puces présentes sur chaque caisse ou bouteille de sa collection.

Nous sommes donc effectivement des gardiens des collections, en plus de notre casquette de gestionnaires de patrimoine.

 

Et ces grands vins, comment savoir quand les ouvrir ?

Très bonne question, que nos clients se posent également ! N’oublions pas que ces grands crus doivent se faire désirer afin d’être pleinement appréciés. Le vin est du temps long, c’est-à-dire que quand vous achetez une grande bouteille, très souvent c’est pour l’ouvrir dans 10, 15, 20 ans. L’application indique ainsi, pour chaque bouteille, le meilleur moment pour l’ouvrir.

 

____________________________________________________________________________

Pour en savoir plus sur 1275 : https://www.1275collections.com/preservation/

Vers le service Collections de PSPI : https://www.pspi.ch/risques-speciaux/collections/

Partager cet article

Restez informés

Abonnez-vous à notre newsletter PSPI pour ne pas rater aucun conseil de nos experts en matière de protection

A lire également

ASSURANCE, INTERVIEW, YACHTS

En cas de sinistre d’un yacht, la facture est très salée

En mer le moindre accident de yacht peut se chiffrer en millions de francs. Les conseils de
ASSURANCE, INTERVIEW

“PSPI est pour moi le Family Office de l’assurance”

Rencontre avec Pedro Simko, un « citoyen du monde » qui a choisi de se simplifier la
LE MOT DE FANNY

Challenger le secteur de l’assurance, toujours plus.

Avec notre Application PSPI le client a désormais accès à une cartographie complète de son patrimoine, en
Newsletter
Recevoir les conseils de nos experts

*En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité